Month: février 2015

Lettre ouverte à M.le Préfet de l’Isére

Monsieur le Préfet de l’Isère,

L’Association S.E.S. attire une fois de plus votre attention sur les nuisances générées par une centrale d’enrobés à chaud, située au cœur du village de La Sône, qui fonctionne en toute illégalité depuis novembre 2011. ( pas de permis de construire, pas d’enquête publique préalable, ni d’étude d’impact sur l’environnement )

Est-ce qu’un permis de construire pour un modeste bâtiment de 76 m2 ( à peine 1/10ème de la superficie de la centrale ) qui a d’abord été refusé au nom de l’Etat puis accordé deux mois plus tard donne le droit à l’exploitant de fonctionner et de rejeter impunément dans l’atmosphère des fumées toxiques contenant des H.A.P. et des métaux lourds ?

Des analyses de sol effectuées dans un terrain proche de la centrale mais non exposé au vent dominant ont révélé des teneurs anormales en plomb et en cuivre.

Les habitants de La Sône sont très inquiets pour leur santé. Les pathologies sanguines et les cas de cancers rencontrés dans les environs ne sont-ils que le fruit du hasard ?

Selon le député G . Bapt, président du groupe santé environnement qui a co-piloté le 3ème P.N.E.S. : « Le lien est fait entre les dégradations de l’environnement et l’épidémie de maladies chroniques que nous connaissons actuellement et sur laquelle l’O.M.S. a attiré l’attention à l’automne 2011 ».

De plus, du fait de la forte perméabilité des sols composés essentiellement de matériaux alluvionnaires, les habitants de La Sône sont également très inquiets sur les risques de pollution qui menacent la nappe phréatique circulant sous le site et qui alimente une pisciculture, des sources privées et des captages du village.

Nous vous avons alerté à maintes reprises sur les dangers que pouvait représenter une telle exploitation pour les Sônois mais nos arguments ne semblent pas avoir été entendus puisque nos courriers sont restés sans réponse.

De ce fait, l’Association demande à vous rencontrer dans les jours qui suivent pour vous remettre une pétition signée par des habitants de la commune et avoir enfin les réponses à toutes ces questions.

Nous espérons que vous accéderez enfin à notre demande en acceptant de nous recevoir.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de nos salutations distinguées.

 

A La Sône, le 16/02/2015
Le Président de l’Association SES     Jacques Granger

AG ordinaire de l’association SES du 13 février 2015

SES : CR de l’AG du 13/02/2015

Présents : Mme Revol, Mr Granger, Mme & Mr.Mosnat, M.Royannais, Mr.Mesnil, M.Gheza, Mme Faure, Mdme & M.Bossand, M.Beaumond, M.Beranger, Mme Avon, Mme O.Seyve, Mme & M.Perrier, M.Vuilot, Mme Julin, Mme Grand

Absents excusés : Mme Revol, Mdme Mesnil, Mr Beaumond, Mme Roubeau, M.Roubeau,          Mme Royannais, Mme & M Jaouen

Ordre du jour
-Etat financier de SES à fin 2014 et budget 2015
-Renouvellement des adhésions 2015
-Actualité avec les derniers courriers et articles parus, présentation de la lettre ouverte au  Préfet, organisation de la pétition et collecte des signatures,visite à la préfecture et demande de  rendez-vous au préfet de Grenoble.
-Projet d’extension carrière côté St Romans.
-Conférence débat « Fumées industrielles, santé et environnement »

1-Etat financier SES
Bilan financier 2014 : recettes 1899.75 €, dépenses 717.95 € => reste = 1181.80 €
Budget 2015 : recettes 1881 €, dépenses 300 euros, => reste = 1581 € =>
bilan financier 2014 et budget 2015 acceptés par vote unanime à mains levées.

2-Adhésion :
Période de renouvellement des adhésions avancée pour assurer un niveau de trésorerie
avant la conférence du 17 Avril
Adhésion 2014 = 50 adhérents, adhésion 2015 = 39 adhérents à jour de la cotisation 2015 au 13 Février 2015.
Des adhésions doivent être systématiquement proposées lors de la récolte des signatures pour la pétition. Se munir de bon d’adhésion.

3-Lettre ouverte au Préfet
Lecture est faite de la lettre ouverte adressée au Préfet (Lundi 16/02/2015).
Elle interpellera le Préfet sur les thèmes déjà évoqués par ailleurs (nombreux courriers) :   illégalité de la centrale, absence de permis de construire, présence de métaux lourds dans le sol   avec des teneurs anormalement élevées, inquiétude sur l’eau, incidence sur la santé des   populations riveraines, courriers sans réponse et demande de rendez-vous.

Collecte des signatures (3 prochaines semaines) auprès des habitants de La Sône et des environs immédiats.
« Par ma signature, je soutiens entièrement la démarche de l’Association SES qui par cette lettre ouverte adressée à Monsieur le Préfet de l’Isére, dénonce le fonctionnement illégal de la     centrale d’enrobés à chaud et les dangers causés par les rejets de cette installation »
Parution d’une synthèse sur le Mémorial, sur le Dauphiné Libéré et Echos des Passions.

Chronologie : (début Lundi 16)
-récolte des signatures sur La Sône (avec la lettre) -St Romans (après le pont), Biocoop.
-lettre envoyée au Préfet Lundi 16 Février.
-présentation de la lettre et de la pétition au conseil municipal. (mercredi 18).
-lettre + support de collecte de signatures à déposer en Mairie après aval des Maires
-attente (mini 3 semaines) de l’invitation du Préfet pour rencontre et dépose des pétitions,
si pas de réponse de la Préfecture, alors lettre au préfet afin de l’avertir de notre visite      « forcée » à Grenoble avec pancartes et « sitting », présence de la presse DL jusqu’à être reçu.

Nota : après vérification,  il n’existe pas de texte relatif, sur le fond (contenu) et sur la forme (procédure) pour la diffusion d’une  lettre ouverte à une autorité constituée.

4-Extension carrières de St Romans
Grosse inquiétude des riverains de Saint Romans sur la demande d’extension de la carrière,     Une réunion aura lieu le 27 Février (au Marandan) organisée par les riverains afin de faire le     point sur les informations disponibles.Une réflexion doit se faire au niveau du Bx SES sur les opportunités à saisir pour un rapprochement ou non avec une future association sur la carrière de St Romans.

5-Conférence débat :
Le 17 Avril (le 16+17+18 réservation de la salle),à la Salle des fêtes de la Sône 17 Avril 2015 à 20 h.
Intervenants : Mdme : Collard J (chimiste SERA), M.Castegnaro (chimiste et expert auprès du CIRC), W. Grandordy (président de OQAPI, membres du réseau bitume fumées santé)FRAPNA : juriste ou M.F.Meneu : illégalité de la centrale.GSE (Feugier) : intervention sur l’environnement immédiat, incinérateur, Unidecor, Canon, SES….

Aspects financiers
Entrevues avec CM, Caisse Epargne, EGRM…..
Un budget prévisionnel est proposé :
-charges = 2068 € dont communication 738 € + frais généraux 100 €+ intervenants 1130 € (déplacement, restauration (6) hébergement(1)…), + divers 100 €
-produits = 2068 € dont 910 € autofinancement + sponsoring ? (dont Mutuel Samir 200€) + rallonge commune 200 € + Conseil Général ?

Thèmes centraux à partager avec les intervenants afin de servir de fil rouge et centrer leurs interventions sur des sujets intéressant le public :
- Centrale enrobés, incinérateur SM, Canon, Unidécor……
- Etat des données sanitaires ?
- Etat des connaissances médicales sur les liens entre pollution et épidémie des maladies     chroniques et pathologies non transmissibles (cancer (prostate a quintuplé en 30 ans), diabète, maladies neuro- dégénératives……..) ?
Impacts des pollutions industrielles et humaines sur la flore et faune.
Que penser de la polémique en cours « le cancer, c’est la faute à pas de chance ?
Quelle place tiennent les perturbateurs endocriniens dans ces évolutions phénoménales ?Evolution des législations environnementales, PNES 3, code minier, circulaire du 9/8/13. Evolution des perceptions environnementalistes chez nos concitoyens ? etc…..

Animation : M. W. Grandordy pourrait servir d’animateur (questions, relance, reformulation, encadrement du débat …).

Une « task force » réunissant des membres du Bx + AG (4 à 6 personnes) devrait prendre en charge le fond et la forme de cette conférence. Devrait démarrer très rapidement.

Communication :
Affiches, banderoles, tracts…à finaliser (messages, format, coûts..)
Personnalités, Mairies, autres associations, radios, journaux, ……à contacter et à inviter. Vistaprint à contacter pour impression affiches et flyers.

Contenu :
Ouverture de la conférence.
Introduction avec le rappel d’une situation locale
Développements des thèmes abordés par les intervenants
Relance par animateur, question, reformulation entre public et intervenants
Conclusion et fermeture conférence.

Organisation :
Réception des intervenants, déjeuner, hôtels, transport
Matériels nécessaires: rétroprojecteur ? projecteur de diapos ? écran ?….salle, décoration, chaises. Pot de fin de conférence

6-Divers :
 Lettre ouverte au Préfet à faire paraître sur le blog (http ://sone-environnement-santé)
Compte rendude l’AG à faire paraître sur le blog. Bulletin adhésion disponible sur blog.

Le Secrétaire SES

Article du journal le Mémorial du 30 01 2015

Article sur le vrai faux permis de construire pour la centrale d’enrobés, sur les recherches de métaux lourds au sol, sur l’extension de la carrière de St Romans

Article mémorial 30 1 2015 7
Texte de l’article de Céline Mazet (Mémo du 31/1/2015).

Il y a quelques mois, La Routière Chambard a demandé un permis de construire pour deux bâtiments l’un de 76 m2 et l’autre de 217 m2. Or, ces deux bâtiments seraient déjà existants et selon l’association SES, cette requête aurait eu pour objectif la régularisation de la centrale qui n’a toujours pas été obtenue.
Le 23 septembre 2014, la préfecture avait refusé ce permis de construire car le site serait basé sur une zone de glissement de terrain et rencontrerait des difficultés dans la maîtrise du traitement de l’eau. Le 22 décembre dernier, la direction départementale du territoire (DDT) a informé le maire de la Sône de l’annulation du refus de permis de construire concernant le bâtiment de 76 m2. Ce permis de construire a donc été accordé ce qui suscite l’exaspération de Jacques Granger : « on se pose des questions. Le même service de la Préfecture refuse puis accepte ce permis de construire. A travers ce permis, c’est l’obtention de la régularisation de l’ensemble du site (qui fonctionne sans permis et sans autorisation administrative depuis 2011) qui a été demandé. En tant que citoyen, je m’insurge! »
Le deuxième point mis en avant par l’association concerne les dommages écologiques et sanitaires que causerait cette centrale. Max Mosnat explique qu’une analyse des sols aurait été effectuée sur un terrain jouxtant la carrière et que les résultats auraient révélés une haute teneur en plomb et en cuivre. Ces substances sont reconnues comme très nuisibles pour la santé et pour l’environnement, ce qui inquiète également les riverains.
Dernière source d’inquiétude de SES: une carrière située à Saint -Romans et appartenant à la Routière Chambard a été remis en activité il y a quelques années. Une demande d’extension de carrière a été faite auprès de la mairie de cette commune. Jacques Granger précise qu’une partie de la carrière de La Sône arrive en fin d’exploitation. Le président de SES craint que cette demande d’extension soit acceptée car cela engendrerait un important trafic de camions entre Saint-Romans et La Sône. En plus des dangers liés à la forte circulation de poids lourds, cela ajouterait, insiste-t-il, des nuisances environnementales et sonores au cœur de sa commune. La Préfecture répondra-t-elle au SOS lancé par SES ? Affaire à suivre.(Céline Mazet (Mémo du 31/1/2015).

Article Mémorial du 30 01 15 (6)